Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 10:35

Les symptômes faibles créent une gêne, une fatigue, engendrent des erreurs… par dessus un comportement normal

les symptômes forts avalent le comportement normal et prennent sa place, ils créent un oubli de ce qui précède, ils prennent le contrôle du corps.

Les symptômes faibles s’ajoutent, les symptômes forts remplacent.


Je suppose qu’on peut mener une vie normale avec des symptômes faibles, à condition de supporter l’inconfort permanent qu’ils procurent.

Les symptômes forts créent une nouvelle personne et conduisent à une nouvelle vie, une vie qui n’a rien à voir avec celle des autres.


Partager cet article

Repost 0
Published by Cepaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires

Angelina 11/03/2012 21:05


Merci pour votre réponse. C'est bien d'avoir un avis extérieur, car dans ces cas-là on ne sait plus toujours où on est, pourquoi cette situation s'est dégradée subitement.

Angelina 11/03/2012 14:17


Bonjour,


 


Je trouve votre blog très intéressant et très pédagogique.


J'aurais une question, sans savoir si vous saurez y répondre. Quand quelqu'un à des symptômes forts à notre égard (au point qu'on ne reconnait plus la personne, car elle commence à nous mettre
plus bas que terre ou à insulter), quelle est la meilleure réaction à adopter? Dire qu'on est blessé, se retirer...Comment faire pour aider sans se laisser marcher sur les pieds?

Cepaduluxe 11/03/2012 17:35



Bonjour,


C'est difficile...


Je dirai essayer de ramener la personne à la réalité en verbalisant la situation quitte à dire des évidences, du genre, "tu viens de
m'insulter"...


et penser à se faire aider par un profesionnel, car les relations entre proches peuvent vite se dégrader fortement quand le patient devient agressif. Or, les
proches ont un grand rôle à jouer et sur le long terme, donc il vaut mieux essayer de maintenir la meilleure qualité du lien possible entre le patient et eux.


Cep



dolly_pran 11/10/2007 13:11

bonjour,Ne faudrait il pas mieux parler de symptômes positifs ou négatifs plutôt que de symptomes forts ou faibles ?Mais je comprends totalement ce que tu veux dire sinon.dolly.

Cepaduluxe 11/10/2007 22:16

Bonjour Dolly,je crois que les symptômes négatifs ce sont les symptômes déficitaires qui entrainent notamment une dégradation des compétences et la perte de l'initiative, ils peuvent être forts et permanents jusqu'à l'immobilisme ou faibles et temporaires notamment en fin de schizophrénieet les symptômes positifs, ce sont les délires et hallucinations et productions anormales, qui peuvent aussi être forts ou faibles quand ils sont contenus par les médicaments par exempleCép

rapsody 09/10/2007 22:25

J'aime cette approche ordonnée.Je n'ai jamais eu de symptomes forts je crois.Je n'ai jamais eu ma vie remplacée par une autre enfin je ne crois pas.Pourtant, ce que tu dis me va bien.Ca détermine bien là la limite de l'Adaptation, selon la présence ou non des symptomes forts, à mon avis.Quand L'adaptation n'est plus possible, il y a une autre vie, comme tu le décris. Tant que l'adaptation est possible, la vie initiale peut être jouée, les compensations faites, avec parfois beaucoup d'efforts. Perso, je connais cette gymnastique athlétique.Penses tu qu'il Y ait une continuité entre les symptomes faibles et les forts, ou bien qu'il s'agisse de rupture  ?Salut à toiRapsody

Cepaduluxe 10/10/2007 19:46

oui, je pense que c'est cela, les symptômes faibles permettent l'adaptation, du coup ils obligent à une lutte permanente, ils sont donc assez fatiguantspour moi la diminution des symptômes s'est faite au travers de crises (suicide à 20 ans, petit séjour dans la rue à 25, rechute depressive à 31)comme si ces crises avaient débloqué quelque chosepar contre l'apparition et l'aggravation des symptômes entre 17 et 20 s'était faite progressivementSalut Cép

Goupil 07/10/2007 17:11

Pour reprendre ce que tu disais récemment dans " le paradoxe de la psychiatrie ", les personnes demandeuses de soins, ce sont celles qui souffrent de symptômes faibles.

Cepaduluxe 07/10/2007 17:59

merci pour ce commentaireCép