Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 10:38

Afin de remédier à deux problèmes,
le souci de combler le fossé d’incompréhension qui existe entre les psy et les patients,
la nécessité d’aider les patients à trouver des emplois,
il serait souhaitable de réserver des postes d’aide soignants ou d’agent de services hospitaliers à des patients stabilisés
dans les hopitaux ou les CMP.

Il suffirait de les embaucher sous forme d’un contrat aidé et prioritaire.

Je suis persuadée qu’ils feraient bien leur travail et qu’ils sauraient apporter à l’équipe leur connaissance et leur regard particulier sur la maladie mentale.

Ils permettraient de briser ce face à face un peu ridicule entre deux mondes étrangers l’un à l’autre, deux mondes qui font tout pour ne pas se mélanger, le monde des psy et le monde des patients.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cepaduluxe - dans psychiatrie
commenter cet article

commentaires

julien 18/09/2008 07:40

trés trés bonne idée !

dom 12/10/2007 22:10

je suis OK avec Debbie sur le début du mot MAIS souvent les gens psyssss soignants sont assez bizare ; une personne ayant traversé les épreuves de la maladie puis stabilisée apportera énormément à tout ce monde, comprendra d'une autre façon que les professionnels les soignés et pourra sans aucun doute en apprendre aux médecins s'ils l'acceptent ;  aussi aux proches.pour preuve c'est aussi ce que vous m'apportez Cép et tous en plus du reste.dom

Cepaduluxe 13/10/2007 17:50

merci Dom pour ce messageCép

Debbie 12/10/2007 15:13

Encore que... Je vais oser mettre un grain de sable dans ton poste. Le monde des psy et le monde des malades sont-ils forcément si loin, l'un de l'autre, que ça ? Le début du mot "psychotique", c'est "psy", comme le début de "psychiâtre, psychologue, psychothérapeute, etc. On peut se demander pourquoi quand même. Je crois que quiconque veut travailler avec la souffrance psychique est forcément interrogé et interpellé, d'une manière ou d'une autre, par la psychose, et les psychotiques en tant que ceux qui représentent l'autre, étrange et étranger.

Cepaduluxe 12/10/2007 20:34

oui, peut être que ce sont deux mondes prochespour ma part, j'ai l'impression le plus souvent que ce sont deux mondes très distants mais je peux me trompermerci pour ce messageCép

dom 11/10/2007 23:14

rajout : elle travaille dans un atelier protégé en cdd de tps en tps, sans être reconnue travailleur handicapé !!! elle est reconnue inapte à travailler (en général) motif du versement de l'aah, je ne sais pas trop si elle est "en règle", et à première vue l'assistante sociale la renvoie au psy qui la renvoie à l'usine en question qui la renvoie à l'ex cotorep etc. , sur ce "coup" c'est l'assistante sociale qui foire !je me mettrais sur le problème quand personne n'aura décidé de bouger, et seulement en cas de soucis grave, je ne me prends pas la tête, ça évite que ma grande se la prenne; en attendant elle bosse, elle n'est pas plus fatiguée que d'hab, les jours passent plus vite (les nuits aussi) et elle suggère de demander à l'atelier protéger un cdi pour prendre un appart : MAIS c'est comme partout, y a du boulot au "coup par coup".Elle a bossé une première fois 3 jours, elle a cru être virée (je pense un problème d'interprétation des propos de la drh du motif de l'arrêt du contrat).. donc elle avait décidé de ne plus jamais travailler (sa défense) ; elle a été reprise pour une semaine puis pour une autre ; elle tient compte de ce que sa chef lui avait dit la fois précédente, et cette fois ils l'ont félicitée pour son sérieux ; pour dire que les efforts se font des deux côtés, je te raconte ça ; car on en a parlé elle et moi ce soir par tél. Amicalement. dom

Cepaduluxe 12/10/2007 20:30

pendant longtemps j'étais reconnue à la fois comme inapte au travail et pouvant recevoir l'aah et en même temps j'avais la reconnaissance rqth ; en fait, c'étaient deux bureaux différents qui s'occupaient de l'aah et de la rqth (reconnaissance qualité de travailleur handicapé)c'est bien qu'elle puisse progresser au travail, elle finira par avoir un cdiCép

dom 11/10/2007 22:59

Bsr Cép, j'ai déjà pensé à cela, je suis tt à fait d'accord, bien que : à savoir si les gens stabilisés ont envie de le faire. J'ai déjà parlé de ça avec ma grande qui a fréquenté les services en "externe", peu en "interne", et bien pour elle le milieu H en tant que patiente lui suffit ; actuellement elle fait des cdd en milieu protégé (conditionnement). Pour dire que stabilisée ou pas, malade ou pas, le milieu hospitalier faut déjà que ça plaise ; et y pensent ceux à qui s'y plairaient de toutes manières. Bonne soirée. dom

Cepaduluxe 12/10/2007 20:27

Bonjour Dom, oui, évidement, il faudrait que les patients soient volontairesBonne soiréeCép