Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 10:56

LES ETABLISSEMENTS DE SOIN PSYCHIATRIQUES en France

La sectorisation
Les départements sont découpés en secteurs psychiatriques.
Chaque secteur dispose d'équipes polyvalentes (psychiatre, infirmier, psychologue, assistante sociale...) rattachées à un centre hospitalier.

La prise en charge des patients à lieu soit :
- au sein de l'établissement (hospitalisation)
- dans des structures extra-hospitalières pour des consultations, des soins ambulatoires, des activités thérapeutiques de réinsertion

les structures hospitalières sont :
-les services de psychiatrie de l'hôpital général,
-les services de l'hôpital psychiatrique,
-les établissements privés
les structures extra hospitalières sont :
-les centres médico-psychologique (le CMP est l’élément central du dispositif de prévention et de suivi),
-l’hopital de jour,
-foyers,
-appartements thérapeutiques
- les psychiatres libéraux (tous les psychiatres libéraux ne sont toutefois pas formés à  la prise en charge spécifique de patients schizophrènes)

Le travail extra-hospitalier s'est beaucoup développé au point de devenir aujourd’hui l'activité principale des secteurs.

Certaines structures sont spécialisées dans la prise en charge d’une certaine catégorie de patients (urgences psy, toxicomanie, alcoolisme, adolescents, géronto-psychiatrie...).

SANS OUBLIER LES STRUCTURES PARTICULIERES
-Les UMD (Unités pour malades difficiles)
-Les SMPR (milieu carcéral)



LES FORMES D’HOSPITALISATION

1/ L'hospitalisation libre
Le patient est d’accord pour être hospitalisé, il peut quitter l’hopital en signant une décharge

2/ L'hospitalisation à la demande d'un tiers (HDT)
Hospitalisation voulue contre la volonté du patient par sa famille ou son entourage.
Cette mesure s’applique aux personnes qui ne sont pas en état de donner leur consentement et qui nécessitent des soins urgents.
Le patient ne peut plus quitter l’hopital avant la levée de cette mesure.

3/ L'hospitalisation d'office (HO)
Elle est décidée par le préfet et s’applique aux personnes dont les troubles mentaux compromettent l'ordre public ou la sûreté des personnes.
Dans les faits, la mesure est d’abord décidée par le maire, puis elle est confirmée (ou infirmée par le préfet).
A la fin de la mesure le patient est hospitalisée selon l’un des deux premiers régimes, ou bien il quitte l’hopital.

Actuellement, 2/3 des patients sont en service libre (contre 1/4 en 1970).
La durée moyenne de séjour en hospitalisation a beaucoup diminué, par contre, le nombre d'admissions s'est considérablement accru.

les hôpitaux français
la charte du patient hospitalisé



L’ERGOTHERAPIE ET L’HOPITAL DE JOUR

Des activités peuvent être proposées à l'hôpital ou dans une structure extra hospitalière afin de favoriser le dynamisme et le réapprentissage



LE PARCOURS HABITUEL d’un schizophrène :

1- consultation auprès d’un psychiatre libéral, auprès d’une consultation publique (CMP), ou d’un médecin ugentiste
2- hospitalisation (traitement de la phase aigue, mise en place d’un traitement, établissement d’un diagnostic)
3- hôpital de jour (activités permettant la rééducation en sollicitant les différentes fonctions et le renforcement de la personnalité)
4- mise en place d’un projet : vie en appartement thérapeutique, vie autonome financée par l’allocation adulte handicapé, travail en milieu protégé, travail en milieu ordinaire

Le plus souvent, le premier traitement est mis en place avant le diagnostic définitif.
Il n’est pas nécessaire de faire un diagnostic précis pour commencer le traitement, par contre, il faut connaître les symptômes.
En effet, les médicaments utilisés dans le traitement de la schizophrénie sont choisis par rapport à des symptômes et non par rapport à un diagnostic.
Le rôle de l’entourage est primordial pour aider les médecins à connaître les symptômes dont souffre le patient.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans traitement
commenter cet article

commentaires