Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 19:05


L'ART BRUT


La notion d’art brut a été inventée en 1945 par le peintre français Jean Dubuffet.
Il qualifiait ainsi les productions réalisées par des non professionnels, personnes extérieures au mouvements artistiques, aux normes en vigueur et aux modes. Il s’agissait d’autodidactes, de prisonniers ou de psychotiques.
Cet art se devait d’être spontané, sans prétention intellectuelle ni démarche intellectuelle, naissant du matériau (...) se nourrissant des inscriptions et des tracés instinctifs, pour reprendre les propres termes de Dubuffet.
Lequel définissait l’art brut ainsi : L’art brut désigne “des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique, dans lesquels le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythme, façons d’écritures, etc.) de leur propre fond et non des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode“.

Ainsi l’art brut n’a jamais été l’apanage des psychotiques même si ces derniers y ont eu et y ont encore une place non négligeable.

Qu’est ce qui a permis que des psychotiques se retrouvent ainsi au coté des autodidactes et des prisonniers, à l’avant scène d’un mouvement d’art prenant au fil du temps une importance croissante ?
- les schizophrènes ont du temps et parfois de la patience
- leur incapacité de se concentrer face aux conversations et aux mouvements du monde ne les empêche pas de se concentrer face à des projets artistiques
- les schizophrènes sont éloignés des modes et sont peu enclins à s’interesser aux débats mondains, du fait que leur maladie les pousse naturellement à ne comprendre que les premiers degrés des mots et des notions
- les schizophrènes peuvent connaître des tentations immatures les menant à communiquer plus facilement qu’un autre avec un imaginaire enfantin et débarrassé de certaines normes (couleurs et formes éclatatantes, faiblesse de la perspective, importance des personnages, personnages mirifiques mi homme mi animaux...)
- les schizophrènes peuvent avoir un sens aigu de la lumière et des couleurs

Il faut toutefois ajouter que dans les oeuvres des schizophrènes, nul ne peut savoir quelle est la part de la maladie et la part liée à l’imagination et la volonté intacts de son auteur. Car il faut le répéter, la schizophrénie n’atteint jamais la totalité de l’esprit.

un site consacré à l’art brut : collection de l’art brut
www.artbrut.ch/index.cfm?Show=Oeuvres&ArtisteID=84

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires