Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2006 7 14 /05 /mai /2006 15:05

J’ai décidé d’ouvrir ce blog pour faire le tour de ma connaissance
j’avais accepté l’idée qu’il me fallait connaître ce mal qui me rongeait de l’intérieur
c’était une manière de faire un bilan de mes acquis théoriques

J’ai recensé toutes les informations qui me semblaient utiles afin que l’on puisse se rendre compte de ce qu’est la schizophrénie (et de ce qu’elle n’est pas)
j’ai privilégié des sources sures et institutionnelles (paroles de psychiatres)
j’y ai ajouté mon grain de sel, ou mon expérience
Car la schizophrénie est une maladie, ou un syndrome, mais c’est aussi une vie, la notre, qui prend une dimension parfois très singulière
et le risque de s’y perdre est grand

Je pensais qu’il était important pour moi de reformuler toutes les connaissances acquises car j’avais au moins appris cela des différentes thérapies que j’avais subies, c’est qu’il faut s’approprier la connaissance pour pouvoir la faire vivre en soi
et je pensais que beaucoup de patients auraient intérêt à faire cela,
d’ailleurs ils le font, par exemple en fréquentant des forums

Je sais bien qu’il existe beaucoup de malentendus autour de cette maladie
J’ai pour ma part toujours pensé que cette affection était insuffisamment connue et que l’ignorance de certains pouvaient nuire au soin et à la réussite de certains patients

Certaines personnes m’ont reproché de ressasser sur ce blog des informations communes et parfaitement accessibles au lieu de parler de moi et de mon expérience
En fait, j’ai essayé de faire les deux, et il était important pour moi de revisiter toutes les notions de base pour voir si je m’y retrouvais et comment, au travers de mon expérience, je pouvais essayer de les reformuler
En fait, je crois que je n’ai jamais cessé de parler que de moi au travers de ce blog en me cachant derrière l’identité virtuelle du schizophrène, ce personnage aux yeux noirs et aux gestes impatients, dont je voudrais comprendre la logique

A mi chemin de l’écriture de ce blog, j’étais partagée entre deux impressions :
celle d’avoir enfin trouvé des réponses à mes questions
et la certitude soudaine de ne pas être schizophrène

J’étais aussi gênée par le caractère impudique de certaines de mes interventions et mon témoignage me semblait s’apparenter à une exhibition

J’avais l’impression d’un mensonge grandissant et je me demandais parfois si tous mes discours ne formaient pas une logorrhée plaintive et peu cohérente, l’inverse même de ce que j’avais souhaité
J’ai eu peur à un moment de devenir une sorte de professionnel amateur de la schizophrénie, certain de son savoir et habile dans ses démonstrations

J’ai décidé de continuer mon blog comme on jette une bouteille à la mer en espérant qu’elle trouve un jour son (ses) destinataire(s)

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans cepaduluxe
commenter cet article

commentaires

Angelina 15/03/2012 18:01


Merci encore pour la précision de votre réponse et votre générosité à faire partager aux autres la somme de vos expériences personnelles. ça m'a permis d'avancer dans la recherche qui est la
mienne.


Bonne continuation et bravo pour le chemin parcouru.

Angelina 14/03/2012 18:23


Je viens de terminer votre journal et suis heureuse de voir que le dénouement semble heureux.


J'avais une question précise à vous poser qui ne m'est venue que maintenant: pensez-vous que le fait d'écrire votre journal, de tenter d'expliquer une partie des phénomènes inconnus qui vous
animaient a été bénéfique et a participé à votre guérison?


Ma question, de façon plus simple, se résume à cela: le fait d'y voir plus clair sur sa propre histoire, d'être capable de l'expliquer, est-ce thérapeutique?


Intuitivement, j'étais presque persuadée que oui, mais j'aurais aimé avoir confirmation de votre part. L'impression que tant qu'il y a des zones d'ombre, des problèmes non réglés à la porte de la
conscience (tapis dans le subconscient), ils cherchent sans cesse à envahir la conscience et la sérénité psychique (par les hallucinations par exemple).


Bonne soirée à vous.

Cepaduluxe 14/03/2012 23:25



Bonsoir,


Oui, vous avez raison de la souligner, je vais bien désormais.


S'interroger, lire et écrire (les deux marchent ensemble) est certainement une façon de se reconstruire. Comprendre ce qui ne vas pas, relativiser sa propre
situation par rapport à celle des autres, apprendre à reconnaître ses propres symptômes, trouver des solutions pour aller mieux, sortir de l'irrationnel en trouvant quelques explications... Bref
: rationnaliser et se pousser soi même au pragmatisme.


Il y a toutefois quelques inconvénients : cela peut perturber la relation avec les psys qui ne sont pas habitués à faire face à des patients qui savent, et
cela peut aussi mener à une forme d'hypochondrie, comme c'est le cas souvent des personnes qui se passionnent pour les questions de santé.


Merci pour votre attention


Cep


 



Angelina 14/03/2012 12:40


Bonjour Cep,


 


Je continue à lire votre blog avec grand intérêt. J'ai commencé ce matin la lecture de votre journal que j'ai trouvé vraiment passionnant, très bien écrit.


 


Comme je vous l'avais dit, je ne suis pas schizophrène, mais j'ai un ami qu'il l'est et qui ne m'explique pas grand chose dessus.Je ne veux pas l'abandonner, donc je cherche. J'ai vraiment
besoin d'avancer dans cette recherche car je sens que c'est essentiel pour essayer de l'accompagner honorablement. Je retrouve, en plus, dans votre récit des points communs avec ce que me dit mon
ami: l'appel de la rue par exemple (je pensais d'ailleurs que ça n'avait rien à voir avec la maladie, mais je commence à douter) ou l'inquiétude de la prison (il me dit qu'il a peur un jour
d'aller en prison, qu'il est parfois en conflit avec sa part "délinquante").


J'essaie donc de trouver des repères dans le labyrinthe de cette maladie et votre blog est vraiment très précieux. Je crois que ce travail méticuleux est essentiel. C'est un témoignage qui permet
de poser des balises dans cette maladie si méconnue et à mon avis encore très mal soignée. Il faut être pionnier...


 


Je trouve beaucoup de sincérité, d'honnêteté dans ce que vous dites. Vous êtes une personne vraiment attachante, je trouve.


 


C'est fou mais ce récit de vie me semble essentiel. J'aurais aimé que mon ami fasse pareil, pour trouver des repères, mais il n'est pas prêt (je ressentais ce besoin avant même de lire votre
blog). Savoir ce qui provient de soi, des autres, de la situation familiale...Vous faites tout ceci très clairement.


 


Je n'ai pas encore épuisé la lecture de tous les articles. Je m'y mets peu à peu.


 


Merci en tout cas de faire partager votre expérience et cette bouteille à la mer, oui, est très utile.