Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 20:18

il est difficile d’avoir une image de soi cohérente tant la maladie est peu cohérente elle même
j’ai souvent oscillé entre l’idée que je n’avais rien et l’idée que j’étais irrémédiablement perdue
j’ai aujourd’hui tendance à penser que je suis dotée d’une part saine et solide, d’autant plus solide que je l’entretiens avec soin, et d’une part malade et régressée, presque primitive, comme un noyau pourri logé à l’intérieur

j’ai l’impression d’abriter un enfant ou un monstre, une personnalité brute et rétive à toute forme d’éducation, j’ai l’impression d’avoir en mon centre une matière déconstruite mais extrêmement vivante, comme une sorte de magma bouillonnant
je me demande souvent si mon intelligence est atteinte, c’est un gros souci pour moi
en théorie, l’intelligence pure n’est pas atteinte dans la schizophrénie, mais la capacité de réaliser certaines synthèses intellectuelles, de mêler des informations de formes différentes est elle, par contre, touchée
souvent je pense que je suis devenue une personne très rigide, capable de vivre sur un seul mode de communication où les questions de morale et de politesse sont prédominantes, alors que les gens normaux sont capables de fonctionner sur des modes plus nombreux

souvent j’ai honte de moi et de ce que je suis devenue car j’ai collectionné un nombre assez faramineux d’échecs et de situations humiliantes
même si paradoxalement j’aime assez la vie que je mène
et même si je suis encore victime de certains symptômes schizophrènes dont je voudrais me débarrasser, il y a aussi une certaine inhibition relationnelle que je revendique et à laquelle je ne veux pas qu’on touche
je souhaite maintenir mon caractère relativement solitaire et sauvage en lequel je me reconnais

globalement, je pense que mon parcours se caractérise principalement par une grande solitude et un abandon total ou relatif de la part de ceux qui étaient engagés à mes côtés au début

je pense qu’on peut parfois être fier de soi et particulièrement de son parcours solitaire
il peut exister une tentation de revendiquer son statut de “schizophrène stabilisé” comme un statut honorable
je crois qu’il y a une grande quête de reconnaissance chez beaucoup de schizophrènes
même si la honte n’est jamais très loin de la fierté

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires