Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 11:23

les rechutes font partie de ma maladie depuis toujours
d’autant plus que ma vie n’est pas protégée
car je vis et travaille en milieu ordinaire, et que je dois donc faire face à l’agressivité ambiante et aux désordres affectifs et verbaux qui animent les échanges courants, dans le monde professionnel

le travail et les relations sociales accroissent un stress qui rend ineluctables ces fameuses rechutes, comme autant de limites qu’on atteint tout d’un coup et qui ouvrent une faille, un gouffre, dans lequel on s’effondre
car on peut très vite se dégrader et perdre ses acquis, comme si on était aspiré par une spirale négative

mais toutes ces rechutes ont été de courtes durées
elles ont été souvent bénéfiques, du fait qu’elles m’ont demandé des efforts de reflexion ; elles m’ont obligé à réfléchir (dans le cadre de thérapies ou même à titre individuel) sur l’existence de mes failles internes
car les rechutes chez moi sont favorisées par le stress mais elles peuvent aussi se fabriquer sur un blocage psychique qui crée une frustration et une douleur interne sans que je m’en rende compte

parfois, j’ai même eu l’impression que j’avais progressé beaucoup plus vite après les rechutes
comme si les rechutes m’avaient relancée
comme si les rechutes étaient constituées par des déchirures de certaines rigidités internes ; et une fois les rigidités déchirées, je me retrouvais libre de progresser

je pense qu’il ne faut donc pas avoir trop peur des rechutes
il faut savoir qu’elles peuvent arriver
et penser qu’elles ne seront pas forcément trop graves si on les traite à temps

je pense que la schizophrénie est une maladie évolutive qui connait naturellement des pics et des accalmies, des périodes de crise et des périodes de paix

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires

mamoune 24/11/2006 19:25

bonsoir je me presente je suis la maman de barbara.il faudrait si cela ne vous derange pas parler un peu de cette maladie car ma 3em fille audrey est confronter a ce probleme et je peus parler a personne.car deja les docteur ne veulent pas mettre un nom sur cette maladie et je suis completement desamparee car je vie ca depuis 4ans c est tres dure de voir son autre enfant avec une souffrance tout autre que barbara mais qui se reuni quant meme tout en etant differante.bon courrage amicalement marlene

Cépaduluxe 28/11/2006 21:13

Bonjour Mamoune, je pense que le mieux serait que vous puissiez parler de la maladie de votre fille dans le cadre d'une association près de chez vousvous pouvez contacter l'unafam : union nationale des amis et familles de malades psychiques ; ils aident les familles de patientsils ont un site internet : http://www.unafam.org/page_type.php?page=quisommesnous_lunafamc'est sûr que c'est difficile d'avoir des enfants malades, bon courageCép