Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 17:38

Les rues paraissent trop longues, les perspectives de fuite semblent pouvoir m’entrainer dans leur chute, le sol ne paraît pas plat, il y a un vertige permanent, des obliques qui remplacent les droites, une incertitude spatiale… je crois que je vais tomber
mais je ne tombe jamais

Les personnes qui marchent sur les trottoirs semblent devoir me cogner, je ne les vois pas arriver, elles semblent nombreuses et agitées, elles ne me semblent pas hostile, je sais qu’elles passeront à côté, je les laisser faire, j’essayer de leur faire confiance, je les regarde à peine

Les couleurs et les lumières sont trop fortes, les couleurs m’attirent et me cachent les formes des objets, comme si le paysage était formé de taches de couleurs, les lumières ne cessent de changer, tout est trop rapide, comme si les choses et les gens allaient plus vite que ma capacité à les suivre
les lumières me fascinent comme les flammes dans la cheminée
parfois, je ferme les yeux

Je préfère d’ailleurs vivre la nuit quand les lumières et les couleurs tombent, quand il y a moins de bruit et de mouvement

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires

cléo 01/02/2007 09:44

En ville, il y  a beaucoup de sollicitations, sonores, visuelles, et c'est épuisant.Il m'arrive de ressentir les immeubles plus grands, plus brillants, plus glacés qu'à l'accoutumée.Il faut pouvoir se protéger des agressions.

Cépaduluxe 03/02/2007 16:34

merci pour ton commentaireCép