Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 17:50

Il fut une époque où je cherchais à connaître les grandes théories
celles qui régentent le monde
et le langage
j’étais à la recherche d’une vérité ultime
comme d’autres cherchent Dieu

je cherchais à comprendre les mécanismes étranges qui créaient des relations entre les phénomènes
qui créaient une dynamique
qui créaient un mouvement et une histoire

chaque chose semblait liée à une théorie et toutes les théories s’enchainaient les unes aux autres pour dessiner des vérités d’envergure philosophique
chaque chose semblait pouvoir être un signe

je percevais certains phénomènes comme annonciateurs d’un événement important
je n’écartais pas l’hypothèse que cet événement pourrait avoir l’envergure majeure d’une déchirure historique (notamment à l’époque de la guerre du Golfe) même si je ne favorisais pas cette hypothèse
cet état d’esprit était nourri par l’écoute répétée des informations à la radio presque toutes les heures
le plus souvent, je pensais que l’événement en question me concernerait et aurait l’apparence d’une hospitalisation ou d’une quelconque mesure sociale
ou  bien c’était ma mort qui m’obsèdait
certains diront que je délirais
moi je pense que j’exagèrais

je pensais à l’époque que mon état d’impuissance et d’immobilité avait un sens en tant que processus d’attente d’un événement futur

aujourd’hui encore j’ai souvent une conscience très aigue de la futilité de ma vie par rapport à l’immensité de l’espace, par rapport à l’histoire du monde
mes origines étrangères m’ont certainement portée à prendre conscience de la complexité du monde (au moins de sa complexité politique et culturelle)
aujourd’hui encore je pense parfois qu’il vaut mieux attendre, observer, plutôt qu’agir

aujourd’hui encore, j’ai du mal à dicerner quelles sont les choses insignifiantes et quelles sont celles qui ont un sens

quand je vais moins bien, alors, mon esprit cesse d’accepter l’idée que certaines choses sont liées au hasard, sont sans importance, sont innocentes
tout me semble pouvoir être important
il n’y a plus de hiérarchie entre les détails et les événements d’importance

et il est certain que j’ai du mal à accepter l’idée que je dois vivre dans un environnement chargé d’événements et de détails mais que je ne dois pas chercher à les comprendre
j’ai du mal à accepter la réalité comme une donnée brute, comme une existence qui ne se discute pas
peut-être s’agit il de ma part d’une contestation permanente, d’une forme de rebellion, d’une forme de refus, d’une sorte d’insolence

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires

Clothilde 12/03/2007 12:30

Salut, Cép !
Comme toi, j'ai tendance à m'attacher aux moindres détails et à rechercher un sens aux choses qui n'ent ont pas.
Pour éviter ce genre de comportement (qui confine bien souvent à une certaine mystique et à de la superstition), je combats vigoureusement toute idée de la sorte. Je me dis "C'est rien, c'est ta maladie" et je me refuse à croire en un quelconque déterminisme ou en un sens caché dans ce que nous sommes amenés à rencontrer.
J'ajoute que comme toi, je passe mon temps à m'informer sur ce qui se passe dans le monde. Mais je n'en tire plus aucune conclusion.
J'ai encore du chemin à faire mais je pense qu'avant tout, il est important d'avoir la volonté de lutter contre cette partie de nous-même qui nous pourrit la vie.
Je te trouve beaucoup de courage er de volonté, justement. Lire ton blog me fait du bien.
Amitiés,
Clothilde.

Cépaduluxe 12/03/2007 20:35

oui, tu as raison, il faut lutter, sans toutefois s'obliger à trop d'efforts afin de ne pas s'épuiserbon courageCép

bémol 02/02/2007 08:45

Chere Cepje lis relis et rerelis ton blog, le prenant comme référence de mes inquiètudes, alors qu'elles sont tiennes (pardon de cette appropriation de ton excellent travail de rédaction, et de ta souffrance ) Chaque fois pour tant je reconnais de choses que je connais...C'est drôle et inquiètant, sommes nous semblables?Sommes nous liés à  un communautarisme où seuls ceux qui ont vécu "ça" se reconnaissent..j'essaye tant bien que mal d'oublier ce qui m'est arrivé à l'âge de 18 ans, mais ce que je lis, ce que je recherche sont "in finé" des écrits qui me ressemblent, comme pour affirmer ce vieil adage: qui se ressemble s'assemble !!Et pourtant comme toi , j'ai l'impression, j'arrive à avoir une vie quasi normal, avec en secret enfuit en moi comme le tatouage que je porte sur mon coté, le sceau de cette maladie, qui a changé le court tranquille de ma vie..si j'avais réussi je serai médecin, peut être psy qui sait ?? mais inutile de chercher un sens à cette vie!!trouveras-tu, toi, dans ta quête de sens "cette vérité " ultime que tu cherchais et que j'espere pour toi tu cherches encore..il faut pas pour autant eteindre la flamme que la recherche, c'est vers là que nous tendons tous, et non vers cette vie si injuste pour les uns , si douce pour les autres...je te souhaite une bonne journée Cep avec son lot ...

Cépaduluxe 03/02/2007 16:40

Salut Bémol, moi aussi, parfois, je suis étonnée de voir à quel point nous nous ressemblons et à quel point ce que nous pensions être une expérience rare est en fait beaucoup plus répandu qu'on le pensej'accepte ma nouvelle vie et je n'ai pas renoncé à comprendre le monde qui m'entourej'essaye de lire de bons livres quand je ne suis pas trop fatiguéeet j'essaye de me comprendre moi même aussiBon week end à toiCép