Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 09:47
On passe sa vie à faire des efforts
ainsi qu’un pénitent
on passe sa vie à progresser, marche après marche, comme s’il fallait gravir une montagne
on passe sa vie à essayer de comprendre, à écouter des médecins, à leur parler, à se conformer à leurs prescriptions, à accepter leurs méthodes parfois un peu brutales…
ou à les contester timidement, sachant qu’on leur doit quand même une certaine obéissance

on passe sa vie à faire des efforts, à respecter des règles, à obéir à une institution

il est certain qu’on parvient par une forte discipline à contenir la confusion de l’esprit et des sens
on arrive à donner de la structure à ce qui n’en a pas, par des exercices quotidiens, des médicaments, des paroles et l’application d’une routine imparable
on arrive à créer des habitudes qui remplacent l’instinct défaillant
on arrive à recréer autour de soi une vie acceptable
une vie qui reste fragile et menace de s’effondrer si l’effort se relache
alors on maintient l’effort

pourquoi tout cela ?
pourquoi tous ces efforts
quel est le but, l’espoir, l’objectif ?
parfois je ne sais plus

parfois, je pense qu’il n’y a pas d’objectif, et qu’on est simplement entré dans une logique, un souci de conformisme, un désir de guérison qui s’est imposé et qu’on n’a jamais osé contester
on veut aller mieux par principe, on fait des efforts par habitude, mais on ne sait plus pourquoi on veut aller mieux
on n’a pas le courage de revendiquer le droit d’être malade et de le rester
on n’a pas le courage d’abandonner ce rêve idiot : la guérison
on continue de chercher à s’améliorer comme si rien d’autre n’était plus important que cela : devenir enfin quelqu’un de solide, quelqu’un qui ne s’effondre pas, quelqu’un d’intègre… et cette recherche devient le moteur même de la vie

et alors on se rend compte qu’on vit dans une perpetuelle recherche de soi même, dans une perpetuelle lutte pour exister, dans un combat permanent pour porter sa propre vie
on se rend compte qu’on devient plus responsable de soi même que tous les autres, on devient presque son propre créateur et une sorte d’explorateur de sa propre substance intérieure

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires