Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 21:50
Il doit être capable de s’intégrer à une structure polyvalente
il doit être capable de faire confiance aux autres
il doit connaître les différentes méthodes et thérapeutiques efficaces
il doit connaître les dispositifs sociaux
il doit avoir des notions de sociologie, d’ethnopsychiatrie, de morale, de religion et de philosophie

Il ne doit pas oublier que la maladie de son patient est encore plus complexe qu’il ne le pense
car la complexité de la schizophrénie n’a pas de limite
et que la vie des patients schizophrènes est souvent semée d’embuches et de chaos peu avouables et secrets
il doit se souvenir que son patient ne lui dit pas tout

Il doit être capable de changer d’avis quant à son patient car le patient évolue

Il doit se soucier des conditions de vie et d’hygiène et des conditions matérielles de la vie de son patient
ainsi que de sa santé somatique
car son patient ne vit pas d’amour et d’eau fraiche, car les problèmes accessoires d’hygiène et de maladie peuvent aggraver les problèmes psychiques ou s’y associer d’une manière inextricable

Il doit être calme, aimable et cultivé
car les patients sont exigeants
il doit avoir une vision éthique et politique de son rôle qui est un rôle à la fois médical et moral dans la mesure où les patients schizophrènes sont à la fois des malades et des victimes d’une certaine société violente

Il doit apprendre à connaître son patient petit à petit jusqu’à chercher une certaine familiarité qui ne peut s’instituer que sur une grande durée

Il doit être capable d’optimisme sans pour autant nier la gravité de la maladie de son patient
il doit être capable de penser à long terme et d’envisager son patient dans le cours d’une histoire personnelle allant de l’enfance à l’âge adulte car rien ne s’explique sans cette perspective historique

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans psychiatrie
commenter cet article

commentaires

sam body 22/02/2007 17:53

Le médecin idéal,.... vaste question d'autant que le dois justement en changer, le mien arrêtant sa consultation pour limite d'âge. Il y a un rapport qui se tisse entre le médecin et son patient, qui doit être ni trop ni trop peu tendu, tout un art, une question d'atomes crochus, presque un choix de nature philosophique au sens philoophie de la vie, à mon sens.

Cépaduluxe 24/02/2007 12:03

oui, tu as raison, Samn'importe quel médecin ne peut pas soigner n'importe quel patientCép

luc 17/02/2007 21:24

Bonjour Cepaduluxe,
Je m'appelle Luc, j'ai 42 ans, je suis diagnostiqué schizophrène et stabilisé comme toi.
Je ne sais pas quel est le médecin idéal, je pense que quelque part c'est celui qui guérit et qu'en définitive on ne voit plus, si ce n'est pour une visite de contrôle, tout comme le dentiste. Je me reconnais énormément dans tout ce que tu écris (je continue à écrire sur le papier sans publier sur le net 15000 pages A4 en 16 ans). Je pense que tu touches juste en parlant du médecin qui se doit d'être cultivé, car bien souvent les schizophrènes explorent le sens de la vie sans cesse. Certains jours de manière crue, d'autres jours avec pleins de fantaisie. Le toubib idéal est peut-être celui qui peut réintéresser son patient à ces premiers amours en termes de centres d'intérêts.
Je t'encourage à poursuivre ton blog et te souhaite beaucoup de courage dans ta vie de tous les jours. Je poursuis la lecture de ton blog. à bientôt.
Luc
 

Cépaduluxe 18/02/2007 10:35

Bonjour Luc,merci pour ton message plein de choses importantesmoi aussi, j'écris depuis le début de ma maladie toutes sortes de choses et c'est une activité qui me permet à la fois de mieux me connaitre et aussi de m'intéresser à des tas de sujetspeut-être qu'un jour tu feras un blog pour partager tes écrits...à bientôtCép