Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 22:00

On peut subir des symptômes schizophréniques intermittants mais se souvenir de ce qui fait la normalité de la perception et des sentiments
se souvenir,
c’est garder une image de soi et du monde
c’est savoir quel est l’objectif, quelle est la manière habituelle de vivre et de penser
c’est être soumis à des troubles mais en être conscient, c’est être capable de faire la différence entre les troubles et la normalité de son être

On peut aussi et notamment quand les symptômes sont permanents ne plus se souvenir de ce qu’est cette normalité
et alors, l’oubli agit comme un amplificateur énorme, et crée une porte ouverte à l’installation d’une confusion, d’un délire, d’une perte d’identité ou d’une perte de sens de la réalité
par cette perte de mémoire, on entre dans un espace-temps complètement dilaté, dépourvu de toute structure, où seul l’instant présent semble vrai, où seule la sensation présente semble juste et véritable
on ne peut plus critiquer sa perception, son émotion, on ne peut plus penser, car toute pensée nécessite un minimum de temps et de mémoire pour se construire


C’est pour cela que subir des symptômes intermittants est beaucoup moins invalidants (sans commune mesure) que les subir de façon permanente.

C’est pour cela que sortir de l’époque où les troubles sont permanents est déjà une première forme de guérison.

C’est pour cela que la mémoire est une fonction essentielle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires