Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 13:18

C’était un bon séjour,

parce que c’était le dernier,
probablement le plus utile,
le seul séjour qui se soit ouvert sur un avenir véritable
et parce que les images qui m’en restent ne sont pas violentes

C’était un hopital public

oscillant entre un désir de modernisme
un désir humaniste
et des restrictions budgétaires frisant le ridicule
menant à cette économie, à ce catimini, à cet espace clandestin où l’atelier thérapeutique s’était installé (entre deux portes)

C’était un lieu de rencontres multiples et imprévues

C’était un endroit dépourvu de toute humiliation
c’était un endroit sans échec
c’était un endroit sans objectif particulier

Un lieu de passage calme et organisé


Un lieu de découverte
la découverte de soi
un lieu d’insertion
l’insertion en soi même

Je me souviens peu des infirmières
je ne voyais pas leurs visages
je me souviens qu’elles me disaient sans cesse de ne pas oublier de les solliciter si j’avais besoin de quelque chose
je me souviens de leur disponibilité
je me souviens des bras noirs et imberbes de l’infirmier qui s’occupait de moi

Je me souviens des autres patients qui parlaient d’eux mêmes et moi je ne parlais pas
je me souviens qu’ils ne me semblaient pas malades
je me souviens qu’ils me semblaient très conscients de ce dont ils avaient besoin et qu’ils m’étonnaient de cette manière

Je me souviens de mes après midi passées dans les jardins

je me souviens des arbres, des pelouses et des fleurs

Je me souviens des repas chauds plusieurs fois par jour
du bain chaud
du lit chaud
de la chambre éclairée
de ce confort moderne qui m’étonnait mais auquel je m’adaptais très vite

Je me souviens de l’assistant social qui me faisait signer le dossier pour la cotorep en m’expliquant que je recevrais bientôt une lettre,
sur laquelle serait mentionné le fait que j’étais handicapée
mais que je ne devais pas m’effrayer de ce mot
car je n’étais pas handicapée,
et ce n’était qu’une formule administrative

Je me souviens de l’interne qui me disait que ce serait long et qu’il faudrait que je sois patiente
je me souviens de la douceur de sa voix
de ses yeux noirs et étrangement inquiets


Je me souviens du patron qui me demandait régulièrement comment j’allais
et à qui je répondais invariablement que j’allais bien

Je me souviens de l’ergothérapeute qui m’expliquait les choses petit à petit sans chercher à croiser mon regard

Je me souviens de l’homme qui faisait le ménage et qui était toujours souriant, plein de bonheur

Je me souviens de la bibliothécaire qui me proposait d’aller me chercher d’autres livres
si je ne trouvais pas dans son panier ce qui me convenait

Je me souviens de toute cette sollicitude gratuite, légère et rassurante
de ces personnes qui ne semblaient pas s’étonner de ma présence ou de mon existence
de ces personnes qui semblaient prêtes à vivre avec moi si j’acceptais de vivre avec elles…

j’espère qu’elles se portent bien.




Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans cepaduluxe
commenter cet article

commentaires

ioana 09/04/2007 21:54

j'a ime beaucoup ton texte et ta manière d ecriretu es vraiment supercomment te sens tu aujourd'hui?amitiésioana

Cépaduluxe 10/04/2007 19:14

Bonjour Ioanamerci pour ton messageje vais bien en ce moment, j'aime assez le printemps qui me fatigue moins que l'hiverbon courage à toiamicalementCép