Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 15:02

C’est une méthode et parfois une solution
on peut simplifier sa vie à l’extrême pour faire baisser l’échec
pour ne pas faire face à l’inefficacité de ses actions et de ses perceptions
pour se protéger par l’habitude et la répétition d’une vie simpliste et mécanisée
pour se protéger de l’inconnu et de l’incompris
pour rester soi même en toutes circonstances et ne jamais être débordé par un monde envahissant…

c’est une méthode mais ce n’est pas la meilleure solution
car les vies simplifiées sont des vies étriquées sur le plan relationnel et affectif, ce sont des vies quasi mortes, ce sont des vies qui penchent dangereusement vers la mort et la dépression

cela peut être une bonne solution transitoire pour prendre son autonomie, pour devenir maître du jeu…
puis il faut essayer d’introduire de la complexité
petit à petit
comme dans une recette de cuisine quand on introduit les ingrédients les uns après les autres, lentement…

je me souviens d’avoir commencé ma vie autonome dans l’ultra simplicité : je mangeais toujours la même chose, je faisais les mêmes trajets, j’allais acheter mes courses au même endroit, je n’avais pas de loisir ni d’ami, je n’avais aucune activité changeante et mon travail était très cadré, monotone et simple à réaliser
puis, j’ai commencé de faire des choses nouvelles
notamment, je m’étais promis de faire quelque chose d’important chaque année, de faire un progrès, de réaliser un projet… et chaque année, j’ai accompli une nouvelle chose importante, j’ai mis en place une nouvelle habitude ou développé une nouvelle activité… jusqu’à devenir capable de complexité, jusqu’à devenir maitre d’un panel d’habitudes et d’activités.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans vivre avec
commenter cet article

commentaires

Debra Mervant 28/05/2007 19:23

Merci, Cep pour ce poste très inspirant. Je rechute après 12-13 ans passés assez bien, mais comme je n'ai jamais été diagnostiquée schizophrène, c'est très dur... Je prends la vie au jour le jour, et parviens à me féliciter de tout petit progrès. Sur la complexité, aujourd'hui je suis allée faire mes courses à l'énorme Carrefour du coin, au lieu du magasin plus petit que je fréquentais avant : besoin de voir si je pouvais supporter la panique, et tout ce monde. J'aimerais bien trouver un travail que je pourrais me permettre d'exercer, mais là aussi, c'est très dur, car à 50 ans, et avec plusieurs diplômes, (dont un DESS de Psychologie Clinique), ça devient difficile d'envisager. Encore heureux que mon mari tient beaucoup à moi.

Cépaduluxe 30/05/2007 20:09

je vous souhaite bon couragej'espère que des personnes vous aideront dans cette période difficilemerci pour ce témoignageCép

Anita 09/05/2007 20:01

J'ai peur... je la sens mal au bord de la crise et je ne sais comment la rejoindre......Sa rive est si loin de la mienne...... Que faire que dire?? Rien  attendre encore e toujours.........
Juste une question enfin si vous voulez répondre... Femme homme?   jeune plus agé??? Et comment vous portez ce mal??? Pardon je suis indiscrète juste une mamamn qui souffre de nrien pouvoir faire...
Bien à vous.  Anita.

Cépaduluxe 10/05/2007 20:50

je ne sais pas si vous devez la rejoindre dans la crise… ne vaudrait il pas mieux que ce soit elle qui vous rejoigne dans la sérénité ?pour vous répondre, je suis une femme de 37 ans et je souffre de schizophrénie depuis 20 ansil m'a fallu 10 ans pour trouver les vraies bonnes solutions, pour trouver le bon rythme, pour apprendre à vivre avec mes déficits sans pour autant renoncer à une certaine ambition, pour retrouver le goût de vivre en communauté, pour arriver à surmonter certaines peurs obscuresil m'a fallu apprendre à gérer mes symptômes l'un après l'autre, et à vivre avec la fatigue et l'anxiétéil m'a fallu apprendre à me faire aideraujourd'hui je suis autonome et je mène une vie simple mais intéressanteje continue d'apprendre…Cép