Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 10:22

Le psychiatre et le patient peuvent ils s’entendre,
se comprendre ?

…comme chien et chat, ils jouent ensemble.

Parfois je m’amuse de voir mon médecin si indifférent face à ce qui me paraît important et tout d’un coup si inquiet face à un détail que je n’avais pas moi même remarqué
est ce un jeu ?
est ce un malentendu ?
nous ne nous ressemblons pas
nous sommes chacun d’un côté du miroir
nous sommes liés l’un à l’autre par une drôle d’amitié
comme si nous avions été élevés ensemble mais nourris de manière différente
comme si nous appartenions à une même fratrie, mais que nous étions de deux caractères complètement opposés

comme si nous ne pouvions pas nous comprendre.

Je pense parfois qu’il ne me comprend pas ni même ne me connait
je pense parfois qu’il ne connait que la face cachée de l’iceberg
qu’il n’a accès qu’aux symptômes de surface
qu’à l’aspect le plus évident, le plus visible, le plus actif de la maladie mais que le fond, peut être le plus important, lui reste inaccessible

parfois je pense qu’il ne soigne que la surface et que c’est à moi de trouver la solution pour soigner le fond

parfois je pense qu’il ne sait rien de moi et que je suis devant lui parfaitement énigmatique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cépaduluxe - dans psychiatrie
commenter cet article

commentaires

Œdipe LA CHAISE 14/10/2010 00:09



En rapport avec votre article le psychiatre et le patient, je vous communique ci-dessous la conclusion de mon livre SCHIZORÉFLEXIONS à paraître début 2011 chez www.bod.fr (rédigé sous le pseudonyme d'Œdipe LA CHAISE, 6 tomes, presque 3 700 pages en tout, format 17 x 22 cm, police Garamont : taille 12). Vous trouverez
aussi d'autres extraits de mon livre SCHIZORÉFLEXIONS ainsi que  mes commentaires que je dépose à la fin de l'article COMPRENDRE LA SCHIZOPHRÉNIE ! du site de www.psychologies.com en visitant mon blog : SCHIZORÉFLEXIONS (dont l'URL deviendra : http://schizoreflexions.blogspot.com). Bonne lecture !  


 


CONCLUSION


 


J’ai triomphé de l’enfer, la galère, le malheur, etc. d’être schizophrène ! Cela ne veut pas dire que j’ai
triomphé de la schizophrénie ! Car je prends toujours un peu d’antipsychotique, d’antidépresseur, et de magnésium ! Mais MA VIE EST VIVABLE ET JE ME DÉCLARE HEUREUX ! Ce bonheur perdure déjà depuis cinq ans, date à laquelle j’ai
arrêté tous mes tranquillisants et hypnotiques que je prenais à des doses faramineuses depuis quarante-trois ans ! J’ai aussi alors changé d'antipsychotique et d'antidépresseur, puis
j’ai considérablement diminué les doses de ceux-ci ! La clé du bonheur… mais d’abord que pour partie, c’est qu’il faut comprendre qu’il ne faut prendre que peu de médicaments psys ! Ce
qui ne veut pas dire qu’il ne faut plus en prendre du tout, car alors c’est la rechute assurée ! Mais bien sûr ce n’est pas suffisant ! Je suis marié (bien que sans rapports sexuels depuis
trente-sept ans car j’ai battu le record du monde des mariages non consommés qui était autrefois de vingt-quatre ans et alors j’en étais déjà à vingt-huit) et ça aussi ça fait partie du
bonheur (mais ma belle-mère a vécu sous mon toit plus de trente ans et elle souffrait de la paranoïa, de la maladie d'Alzheimer, etc.). Mais les médicaments psys même à petites doses ne
m’ont jamais apporté ce que j’appelle le vrai bonheur : ils ne font que supprimer le malheur, sans plus ! Seule, la psychothérapie (à la fois individuelle et institutionnelle) m’a
apporté le supplément qui me manquait pour le parfaire ! Ce n’est pas seulement une thérapie, c’est aussi une philosophie… une réflexion sur soi, sa maladie, sa vie, sa famille, le travail,
sa sexualité, ses amours, etc. ! Je participe aussi depuis trois ans aux activités de mon Service d'accompagnement à la vie sociale, qui sont notamment
: Café philosophique,  Revue de presse, Groupe blog, Promenades urbaines, Accueil libre, Sorties cinéma, Groupe « Accès aux soins », Écran philosophique, Soirées à
thème, Concerts au Théâtre de la Ville, Ateliers : cuisine, jardin, couture, peinture, etc… et le fait de parler, d’être en contact, d’échanger aussi bien avec d’autres
usagers que du personnel « soignant » ou
administratif me rend aussi vraiment heureux : je me sens ainsi humain, moi qui suis censé d’après les médias, n’être avant tout qu’un monstre criminel devant être interné à vie… dans un
GOULAG à la française comme tous les psychiatrisés en connaissent tant
!  Je dois dire que ce SAVS dépend de l’ÉLAN RETROUVÉ-INSTITUT PAUL
SIVADON et que celui-ci a été reconnu, à juste titre à mon avis, comme le meilleur hôpital psy de jour… J’y vois aussi deux fois par mois une psychiatre
psychanalyste dont je suis vraiment très content ! La chimie à elle seule ne m’a jamais rendu vraiment heureux : il y manque l’élément spirituel et notamment la philosophie
! J’ajoute que j’ai écrit le présent livre, qu’il sera en vente début 2011, et que ça aussi ça me rend heureux, même si je me suis donné du mal pour le rédiger ! Mais même ce livre je le
dois aussi à l'ÉLAN RETROUVÉ-INSTITUT PAUL SIVADON, car sans celui-ci, où en
serai-je actuellement ? et sinon aurais-je eu même l’idée de l'écrire ? Je précise qu’à l’ÉLAN RETROUVÉ-INSTITUT PAUL SIVADON les soins sont entièrement gratuits pour les malades psys en affection
de longue durée, que les bénéficiaires de la CMU y sont toujours acceptés, mais qu’il refuse les urgences et qu’il faut attendre au moins six mois pour obtenir le premier rendez-vous ! Quant à la
FNAPSY et à l’UNAFAM je rappelle qu’elles ne m’ont toujours que desservi aussi bien médicalement que politiquement !  Et je milite à nouveau au GIA et
enfin à LO ! Je ne prends que très peu de médicaments psys ! Ils n’ont aucun effet indésirable pour ce que j’ai affaire à la retraite ! Tous mes troubles psys ont complètement disparu ! Mon état
de santé psy actuel est meilleur que celui antérieur à l’apparition de mes troubles psys autrefois !  Comment triompher de l’enfer, la galère, le
malheur d’être schizophrène ? En suivant et en s’inspirant de mon exemple !


Œdipe LA CHAISE


SCHIZO RETRAITÉ HEUREUX


(La chaise est à la psychothérapie ce que le divan est à la psychanalyse !) 


 


 


 



Debbie 09/09/2007 19:09

Bonjour Cép,
D'accord avec toi. Des fois je me dis que nous (les psychotiques) arrivons mieux à imaginer ce qu'ils vivent, les non-psychotiques, que l'inverse. Peut-être est-ce une fausse impression, mais peut-être pas... Quant à jouer, pour ma part j'aimerais bien arriver à jouer, à prendre tout ça à la légère, que ce soit léger, et non apocalyptique. Pour l'instant, ce n'est pas le cas, malheureusement.