Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 20:29

Les études médicales ont mis en évidence que la consommation outrancière d'alcool concernait 30% des patients schizophrènes.

D'une manière générale, les personnes souffrant de troubles mentaux ont plus de risques d'avoir des problèmes d'alcoolisme, et les personnes atteintes de problèmes d'alcoolisme ont plus de chances de développer des troubles mentaux.

L'alcool diminue l'efficacité du traitement et peut augmenter les symptômes ; il peut également favoriser des passages à l'acte violent. D'autre part l'alcool diminue d'abord l'anxiété des patients (habituellement très anxieux) mais ensuite, il l'augmente.

 

Quel est le lien entre la schizophrénie et l'alcool ?

Un lien chimique ?

On sait que la schizophrénie a quelque chose à voir avec la sécrétion et la régulation de la dopamine (neurotransmetteur). Et on sait aussi que l'alcool et d'autres drogues augmentent la production de dopamine.

Un lien symptomatique ?

Les émotions, l'initiative et le dynamisme du sujet schizophrène sont fortement altérées, l'alcool est alors utilisé comme stimulant ; on parle parfois de pratique toxicomane faisant office d'auto médication.

Un lien génétique ?

Une prédisposition génétique pourrait être commune à l'alcoolisme et à la schizophrénie.

En fait, on ne connaît pas le lien entre la schizophrénie et l'alcool, on doit se contenter à l'heure actuelle de le constater.

 

L'alcool complique le traitement de la schizophrénie.

On l'a dit, il peut aggraver certains symptômes, et diminuer l'efficacité des médicaments.

Il peut altérer la qualité de la relation entre le patient et le médecin, le patient ayant tendance à se mettre à mentir (comme tous les alcooliques ?)… Il peut aussi ralentir les progrès du patient dans le domaine de la récupération des acquis et des aptitudes psychosociales, en favorisant des incidents, des échecs, et des variations incontrôlées de l'humeur… il peut nuire à l'image déjà très dégradée que le patient a de lui même.

 

Soigner la schizophrénie, c'est soigner une multitude de symptômes qui s'aggravent les uns les autres en se multipliant… soigner la schizophrénie et l'alcoolisme répond à la même problématique.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cepaduluxe
commenter cet article

commentaires